Les Arnaques sur Internet

Entre 2000 et 2010, le nombre de ménages français connectés sur internet est passé de 12 à 80%. Ces chiffres nous amènent à dire que nous sommes bel et bien entrés à l’ère du numérique. Que peut-on faire sur la toile ? La recherche d’informations, la communication et aussi les achats en ligne. Parallèlement, le nombre de victimes de débits frauduleux dans l’Hexagone ne cesse d’augmenter. Les statistiques parlent de 840 000 ménages concernés. Mais où va ce monde ?

L’arnaque, c’est de la cybercriminalité

La cybercriminalité est ce type de fraude associée à l’usage du web dans laquelle les auteurs usent de plusieurs techniques pour arnaquer n’importe quel consommateur. Elle concerne environ une dizaine d’infractions comme l’escroquerie en ligne, le piratage informatique, les infractions aux cartes bancaires ou encore le blanchiment d’argent. Les cybercriminels ne sont pas forcément des gens qui vous connaissent et qui s’en prennent à vous pour une quelconque raison. Ils trafiquent tout simplement vos données en vue d’en extraire des bénéfices derrière votre dos. Pour cela, ils s’appuieront sur des robots et des outils automatisés qui arrivent facilement à détecter les failles de votre système informatique. De quoi se méfier lors de nos transactions sur la toile afin de déjouer d'éventuelles arnaques.

Reconnaitre une arnaque et un arnaqueur

Bien que nous soyons invulnérables face à cette pratique immorale, il s’avère important de pouvoir reconnaitre quelques indices et quelques pistes intéressants. Il ne s’agit pas de jouer au détective mais d’adopter des réflexes utiles. Tout d’abord, sachez que les arnaques sur internet se présentent souvent sous forme de promesses alléchantes vous laissant croire que vous avez décroché le jackpot ou vous êtes élu pour intégrer un quelconque système générateur d’argent facile. Les arnaqueurs, de leurs côtés, s’obtiennent à gagner votre confiance en usant d’une fausse amabilité ou de le harcèlement. Après avoir gagné votre confiance, ils passent aux choses sérieuses comme la demande de vos données bancaires ou l’invitation à verser un acompte, en cash en plus, pour accélérer un processus de gain d’une somme astronomique.

Un « pigeon », plus jamais !

Ras-le-bol d’être tout le temps victime ? Les astuces ne manquent pas pour déjouer les plans de ces malfaiteurs. Prenez donc note ! Primo, il vous faut acquérir quelques bonnes habitudes sur la toile. Parmi eux, citons l’usage de mots de passe différents pour chaque inscription sur un site, la sécurisation de vos comptes et la non-divulgation de données personnelles sur internet. Dites également adieu à la précipitation face à des offres alléchantes. Secundo, aiguisez votre capacité d’analyse et actualisez vos connaissances. Une autorité fiable ne se présentera pas à vous avec une adresse mail de type Gmail ou Outlook. Et puis, un vendeur sérieux ne vous demandera incessamment de l’argent sous aucun prétexte. Faites en sorte que votre confiance ne se gagne pas par de simples palabres.

Se confier aux autorités compétentes

Se confier à des autorités compétentes, c’est aussi une bonne réaction pour les victimes d’arnaques sur la toile. En effet, le gouvernement français a mis sur pied un site dédié au signalement de toutes formes de délits et de comportements illicites vous ayant causé du tort sur cet espace de liberté et d’échange qu’est le web. Le ministère concerné ne cache pas non plus sa volonté de vous dispenser de conseils visant à protéger vos données ainsi que vos proches dans l’avenir. A noter que les autorités belges prennent également ce genre de situation très au sérieux. Raison pour laquelle ils renvoient les victimes ou les personnes qui soupçonnent une arnaque sur le site de la Direction générale de l’Inspection économique pour un signalement.